MISE EN SCENE

Mise en scène de la création, intitulée « L’ÉPINEPage-d'accueil-Théâtre SOUS LA FLEUR » , d’après une adaptation de la pièce écrite par l’auteur Arsène GASTINEL. Création est le fruit de la résidence d’artiste de  Ségolène Chailley à Vitré. Les représentations de L’épine sous la Fleur ont eu lieu au Théâtre de la Ville de Vitré, le centre culturel Jacques Duhamel. 

La comédienne Aline GROSSE-BATIOT et le comedien Jo GARDAN lors de la representation de la piece L'épine sous la Fleur à vitre mise en scene segolene chailleyLa comédienne Aline GROSSE-BATIOT et le comedien Jo GARDAN representation L'épine sous la Fleur à vitre mise en scene segolene chailleyarticle-paru dans le Journal de Vitré en-janvier-2009-Representation-de la création L'epine-sous-la-fleur-d'après une adaptation d'Arsene-GastinelDISTRIBUTION :

  • Madame de Sévigné : Aline Gross-BATIOT
  • Le baron Charles de Sévigné : Matthieu SAUVAGE
  • L’Abbé Christophe de Coulanges : Jo GARDAN
  • Le fermier de la Baudière : Antoine CHEVALIER
  • Une servante de la Baudière Article paru dans le journal Ouest France en 2009: Julie EGER
  • Le valet Picard : Matthieu BONNET
  • Production : Mairie de Vitré

Consulter le « Communiqué de presse »

comedien Matthieu BONNET lors de la representation de la pièce L'épine sous la Fleur à vitre mise en scene segolene chailleyÉcrite en 1911, cette pièce de théâtre en un acte  a été retrouvée aux archives de la ville. Son titre originel est Une heure au rochers. Si elle met en scène six personnages, l’intrigue est centrée autour de la figure de Madame de Sévigné. L’action se déroule en juillet 1671 au château des Rochers, dans le cabinet de l’épistolière. Un faits divers déclenche une polémique, dont se nourrit l’œuvre d’Arsène GASTINEL. Tandis qu’en 1911, l’installation, au Jardin du Parc, d’une statue en hommage à Madame de Sévigné est controversée, Arsène Gastinel propose une vision plus contrastée et complexe de la personnalité de la marquise.

web2L’auteur de la pièce de théâtre, Arsène Gastinel, dresse un nouveau portrait de Madame de Sévigné, celui  d’une femme frivole qui se surprend d’avoir été si rude à l’égard des Bretons au moment de la Révolte du Papier Timbré et des Bonnets Rouges (1675). Madame de Sévigné s’émeut de son manque de compassion lors de la répression de cette révolte par le duc de Chaulnes. Le duc de Chaulnes prendra donc la défense de Madame de Sévigné en lui offrant une repentance posthume : « Vraiment ? J’ai dit cela ? Vous m’en voyez stupide ! C’est cetteplume à qui j’ai dû laisser la bride sur le cou (…) ».

article pru dans Ouest france en 2009

OPHÉLIE L’ESPACE DES POSSIBLES

Création qui revisite les figures d’Hamlet et d’Ophélie en confrontant des extraits d’Hamlet Machine d’Heïner Muller,  avec une composition musicale des plus contemporaines. La chorégraphie à la fois classique et contemporaine offre une nouvelle lecture de cette pièce de théâtre.

DISTRIBUTION :

  • Chorégraphies et interprétation :  Nathalie LOJEK (danseuse) et  Aude CAUCHETEUX (danseuse),
  • Composition et interprétation musicales  : Mathias DESMIER à la guitare électrique,
  • Comédiens : Anne BRISSIER et  Eric LARCHER,
  • Vidéaste : Rosalie KAUFFMAN,
  • Mise en scène  : Ségolène CHAILLEY,
  • Production : Jean-Louis VINCENDEAU..
  • Représentations de Ophélie, l’espace des possibles à La Halle Saint Pierre à PARIS en 2006.

DRÔLES DE VIES….!

photo comédienne Aline GROSSE-BATIOTCréation à partir d’un montage de textes issus des œuvres de Guy FOISSY, d’Israël HOROVITZ,  et de Noëlle RENAUDE.  Mise en scène de Ségolène CHAILLEY, avec la comédienne Aline Gross-Batiot, et le musicien Matthieu Sauvage à l’accordéon. Spectacle spécialement conçu pour les maisons de retraite situées en Bretagne et pour la MAISON ROUGE, à Vitré. Résumé : 4 portraits de femmes drôles et émouvantes : l’une rêve de la Belle époque qu’elle n’a pas connue, l’autre s’échine à remettre en ordre sa mémoire capricieuse, la troisième, installée dans une cabine de photomaton, fait le point en ajustant son image tandis que la quatrième profite du temps qui passe…

LES DAMES DU JEUDI de Loleh BELLON :

Pièce de théâtre mise en scène par Ségolène CHAILLEY en 2009. Représentations au conservatoire au Carré des Coignards, et à la Maison Nationale des Artistes, à Nogent-sur-Marne..Résumé : « Dans un décor fait d’ombres et de transparences, de lumières tamisées et de souvenirs de famille, le temps n’en fait qu’à sa tête et nous balade de passés joyeux en moments difficiles. Pourquoi le jeudi ? Parce qu’elles se retrouvent chaque jeudi chez Sonia pour prendre le thé, parce qu’avant, le jeudi, c’était le jour où il n’y avait pas école. Elles se connaissent depuis l’enfance, ces trois là ! Elles ne se sont pas lâchées d’une semelle. Et chaque jeudi est l’occasion de savoir où elles en sont et de revenir sur le passé que Loleh Bellon nous offre par petites touches dans un style réaliste et intimiste. »

Consulter Mises en scène au Conservatoire de Nogent-sur-Marne

Consulter Créations pour le théâtre